André-Jacques Auberton-Hervé – Chroniques d'une révolution industrielle

André-Jacques Auberton-Hervé – Chroniques d'une révolution industrielle

Un innovateur audacieux

Les choix d’André-Jacques Auberton-Hervé lui ont permis d’obtenir, notamment, le Prix de l’Audace Créatrice et le Trophée de l’entrepreneur innovant. Les énergies propres constituent un secteur dans lequel Soitec a également développé une expertise. André-Jacques Auberton-Hervé est aujourd’hui encore l'un des principaux porte-drapeaux du secteur de l’innovation en France.

En 1992, André-Jacques Auberton-Hervé fonde, avec Jean-Michel Lamure, la société Soitec. La réussite de la société s'explique avant tout par sa faculté à évoluer d’un marché de niche à un marché de masse, celui des semi-conducteurs employés dans l’informatique, puis dans les consoles de jeu et les PC, et à présent dans les smartphones. Le chef d'entreprise présente les qualités du parfait meneur d'hommes : recrutement des meilleures personnes et compréhension du marché. Grâce à sa maîtrise du développement industriel, l’effectif de l’entreprise créée par André-Jacques Auberton-Hervé passe, en l'espace d'une dizaine d'années seulement, de deux à presque mille collaborateurs.

Les clés de la réussite, selon André-Jacques Auberton-Hervé

André-Jacques Auberton-Hervé est parti de zéro pour devenir un leader international dans le domaine de la microélectronique. Il connaît l'utilité des marchés financiers. Pour soutenir les entrepreneurs, l'UE va devoir envisager des outils financiers plus puissants. Il apprécie à leur juste valeur les avancées de la révolution numérique. Selon André-Jacques Auberton-Hervé, pour se battre à armes égales contre la Chine et les Etats-Unis, l’Europe se doit de soutenir ses entreprises les plus performantes en se dotant des outils adéquats.

L'entreprise d'André-Jacques Auberton-Hervé dispose d'une envergure internationale, avec des unités de fabrication réparties dans plusieurs pays. André-Jacques Auberton-Hervé comprend très tôt l’intérêt d’aller chercher une croissance hors de France alors que l’économie se mondialise. L'entreprise iséroise Soitec développe rapidement ses ventes à l'international et atteint ainsi un chiffre d’affaires de 372 millions d’euros en 2006.

Un parcours exemplaire

Très jeune, il est convaincu par l’importance de l'innovation technologique. Il étudie ensuite à Centrale Lyon. Au milieu des années 80, à tout juste 24 ans, André-Jacques Auberton-Hervé obtient sa thèse et participe à des colloques internationaux dans les domaines qui le passionnent : les semi-conducteurs et le silicium. Alors qu'il n'a même pas 25 ans, André-Jacques Auberton-Hervé voit ses travaux de recherches aboutir à des innovations dans les domaines spatial et militaire. Cela lui permet de prendre part à beaucoup de conférences scientifiques d'envergure internationale.